Recrutement des vendangeurs : 3 conseils pour recruter et fidéliser

Recrutement des vendangeurs : 3 conseils pour recruter et fidéliser
WiziFarm
WiziFarm 14 août 2020

Chaque année, c’est la même chose ! Bien avant la publication du ban des vendanges, vous perdez de nombreuses heures pour le recrutement des vendangeurs. Quand on sait que le coût du travail lors des vendanges représente près de 30 % des coûts de production en viticulture, vous avez tout intérêt à fidéliser vos meilleurs vendangeurs pour faire des économies. Dans cet article, découvrez 3 conseils pour recruter vos vendangeurs et les fidéliser.

Pourquoi fidéliser vos vendangeurs ?

Le processus de recrutement est un moment clé de l’année qui demande du temps (et donc de l’argent) :

  • publication de l’offre sur divers sites spécialisés ou généralistes (Pôle Emploi, Indeed, etc.) ;
  • tri des candidats ;
  • appels téléphoniques pour vérifier les motivations, les expériences et les compétences ;
  • réception des pièces justificatives pour établir les contrats de travail ;
  • communication autour de la date effective du début du contrat de travail.

De plus, il est nécessaire de former ces nouveaux collaborateurs pour qu’ils remplissent correctement leur mission.

Pour couronner le tout, chaque année, certains saisonniers ne se présentent pas à leur poste, abandonnent au bout de quelques jours ou simplement ne remplissent pas correctement leurs tâches.  

Pour toutes ces raisons, la fidélisation des vendangeurs est indispensable pour éviter les stress de dernière minute et pour diminuer les coûts de production.

1- Recruter les bonnes personnes pour les vendanges

Le premier conseil est de recruter les bonnes personnes : celles qui seront disponibles d’une année sur l’autre, qui connaissent les exigences du métier et qui sont fiables.

Car, bien évidemment, le rythme est intense. Les vendangeurs se lèvent tôt et travaillent toute la journée, genoux sur le sol, parfois sous un soleil de plomb. Les porteurs se brisent le dos sous le poids des grappes. Les tractoristes slaloment entre les rangs de ceps. Parfois, au milieu d’un rang, un vendangeur se coupe avec un sécateur. Et tout le monde attend avec impatience la pause de 10 heures et le petit verre de vin.

Tout le monde ne peut pas être vendangeur. Même s’il pense en avoir envie et qu’il idéalise la cueillette des raisins. Certains souffrent mais persistent jusqu’à la fin de leur contrat, pour faire bonne figure. Certains renoncent. D’autres ne se lèvent pas le matin après un apéro bien chargé la veille au soir.

Ainsi, pour que le recrutement des vendangeurs se passe au mieux, il est conseillé de faire appel à des personnes qui ont déjà fait les vendanges ou travaillé dans d’autres secteurs agricoles (cueillette de fruits ou de légumes par exemple). Ceux qui reviennent d’une année sur l’autre sont souvent des étudiants, de jeunes retraités ou des saisonniers agricoles. L’idéal est de choisir des vendangeurs qui habitent près de votre exploitation. Sur Mission, la plateforme de WiziFarm, vous pouvez publier facilement et rapidement votre offre. De nombreux candidats vous sont proposés en fonction de leurs compétences.

2- Leur offrir de bonnes conditions de travail

Pour fidéliser vos vendangeurs, il est essentiel que les conditions de travail soient attractives pour compenser la dureté du travail.

Voici quelques idées si vos salariés ne reviennent pas d’une année sur l’autre :

  • Mettre en place des bus ou un covoiturage pour se rendre dans les vignes.
  • Offrir des encas et le repas du midi.
  • Proposer un apéritif à la fin de la journée de travail.
  • Organiser une fête des vendanges à la fin de la mission.
  • Fournir du matériel de qualité comme un sécateur électrique ou une claie de portage ergonomique.
  • Favoriser la convivialité dans les vignes (par exemple : proposer une enceinte pour diffuser de la musique, mettre la radio, former de bons doublons dans les rangs pour intégrer les travailleurs un peu plus à l’écart ou à la traîne).
  • Bien expliquer quels sont vos objectifs, quelle est l’histoire de votre vignoble.
  • Revoir votre stratégie managériale (ex : toujours remercier les vendangeurs à la fin de la journée, utiliser des formulations positives, ne pas crier en gérant mieux votre stress).

3- Proposer une évolution de salaire attractive ou des primes

L’argent est le nerf de la guerre. Un vendangeur rémunéré au SMIC n’aura pas forcément envie de revenir travailler avec vous. C’est pour cette raison qu’au moment du recrutement des vendangeurs, vous pouvez proposer des primes, bonus, ou une grille salariale en fonction de la pénibilité du travail et/ou de l’ancienneté.

Ainsi, les porteurs sont généralement mieux payés que les cueilleurs. De même, certains domaines n’hésitent pas à proposer une évolution de salaire attractive à leurs meilleurs vendangeurs s’ils reviennent l’année d’après. Si vous payez à l’heure, vous pouvez envisager des primes pour les vendangeurs les plus rapides, et offrir des bouteilles de vin ou de champagne à la fin des vendanges.

Conclusion : le recrutement des vendangeurs et leur fidélisation, ce n’est pas si compliqué !

“Recherche vendangeurs urgent” : vous en avez assez de taper ces mots sur Google chaque année ? Rendez-vous dès maintenant sur WiziFarm Mission pour découvrir le profil de nombreux candidats motivés.

Si votre objectif est de les fidéliser pour que le recrutement de l’année prochaine soit plus serein, il existe de nombreuses solutions et astuces que vous pouvez piocher dans cet article. En organisant une réunion d’équipe et en vous offrant les moyens de le faire, vous mettez toutes les chances de votre côté.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER WIZIFARM