Coût d'un salarié agricole | Avez-vous vraiment pensé à tout ?

Coût d'un salarié agricole | Avez-vous vraiment pensé à tout ?
WiziFarm
WiziFarm 2 oct. 2020

Quand on gère une exploitation, il arrive souvent que la question de l’embauche d’un salarié se pose. Cependant, il peut être compliqué de chiffrer rapidement et simplement le coût d’un salarié agricole.

Dans cet article, nous vous proposons quelques éléments de réponse pour calculer les frais d’embauche de votre salarié agricole, pour chiffrer les cotisations sociales et patronales, ainsi que les coûts indirects. Vous allez voir qu’il existe de nettes différences entre ce qu’un employeur verse pour un salaire agricole, et ce que son salarié lui coûte vraiment.

Peut-on facilement calculer combien coûte un salarié agricole ?


Oui et non...(désolé pour cette réponse de Normand ! 😅).

Bien évidemment, il est possible de trouver sur internet -ou auprès de votre Chambre d’Agriculture- diverses grilles de salaires pour la viticulture et l’agriculture. Vous pourrez ainsi déterminer rapidement le taux horaire applicable en fonction de la valeur annuelle du SMIC, de la catégorie, du niveau et de l’échelon de votre futur salarié. Vous y trouverez également les montants légaux des bonifications et majorations en cas d’heures supplémentaires, ainsi que la valeur des avantages en nature (repas, logement).

Mais malheureusement, éditer une fiche de paie agricole est bien plus compliqué ! La réglementation change en permanence, et vos frais mensuels ou annuels peuvent fluctuer :

  • le dispositif CICE (Crédit d'impôt pour la Compétitivité et l'Emploi) a disparu en 2019 ;
  • la Réduction Fillon est complexe à calculer [la formule est la suivante : (T/0,6) x (1,6 x18 473 € / rémunération annuelle brute -1)] ;
  • vous pouvez bénéficier de crédits d’impôts en fonction de votre commune et/ou de l’âge de votre entreprise ;
  • les contrats saisonniers n’ont pas les mêmes règles que les CDD ou les CDI ;
  • etc.

Comme le salaire est le principal poste de dépense quand on embauche, il est préférable de faire appel à des conseillers pour anticiper l’édition du premier bulletin de salaire d’un ouvrier agricole. Le montant pourrait ne pas être celui que vous pensez en survolant les grilles de salaire !

À ce poste de dépense s’ajoutent divers frais qui sont variables en fonction de votre situation (coûts matériels, Équipements de Protection Individuelle, assurance) ; et encore d’autres qui sont hypothétiques et sur le moyen / long terme, mais qui doivent être chiffrés afin de vous assurer que vous pouvez embaucher (heures supplémentaires en cas de hausse de l’activité, absences, maladies, fin de contrats, etc.).

Puisque vous en êtes peut-être à l’étape où vous cherchez à faire un prévisionnel financier, vous trouverez plus d’informations dans la suite de ce texte pour tenter de calculer le coût d’un salarié agricole.

Le coût de l’embauche d’un salarié agricole

On a souvent tendance à penser, surtout quand on n’a jamais embauché, que le coût d’un ouvrier agricole se résume au salaire et aux diverses cotisations. La vérité est toute autre.

En effet, avant même que votre salarié ne soit opérationnel sur son poste, vous allez devoir anticiper et chiffrer certains frais :

  • Le coût en temps : la recherche de salarié agricole peut prendre beaucoup de temps. Pour économiser de précieuses heures, vous avez la possibilité de passer par une plateforme d'emploi agricole comme Mission. Ensuite, n’oubliez pas que vous devrez former votre futur collaborateur. Malheureusement, il peut arriver que vous vous rendiez compte au terme de la période d’essai qu’il ne fait pas l’affaire (ou qu’il se rende compte qu’il n’est pas à sa place). Il est aussi possible qu’une formation auprès d’un organisme soit nécessaire, impliquant encore des frais.
  • Le coût matériel : en fonction du nombre de salariés que vous avez, l’aménagement d’une salle de pause peut être nécessaire, avec les coûts associés (mobilier, électroménager, frais de nettoyage, etc.). N’oubliez pas de compter les divers équipements dont votre ouvrier aura besoin (EPI, tenue, etc.).
  • Le temps et/ou le coût pour respecter la réglementation : savez-vous que le DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels) est obligatoire ? Que vous devez souscrire une assurance et une mutuelle pour couvrir votre ouvrier ? Que vous devez mettre à disposition de votre salarié agricole la convention collective ? Ou encore qu’il est important de rédiger des fiches de poste ? Tout cela se calcule.

Le coût d’un salarié agricole : salaire net et brut

Maintenant, passons au gros des coûts : le salaire de votre ouvrier agricole. Ce qui peut rebuter certains employeurs, c’est que le coût d’un ouvrier agricole dépasse souvent votre propre niveau de rémunération. En effet, une fois le contrat établi, vous êtes tenu de le respecter. Cela, peu importe la santé de votre entreprise, la fluctuation des cours des marchés, les éventuelles catastrophes naturelles et sanitaires, les pannes de machines agricoles ou encore les accidents de travail.  

Le montant du salaire que le salarié perçoit est réglementé par la législation en vigueur (valeur du SMIC, échelons selon la Convention Collective, etc.). Mais vous, vous payez en plus les cotisations sociales (environ 23 % du salaire brut) et les cotisations patronales (environ 44 % du salaire brut, afin de payer l’assurance maladie (CSG), la CRDS, les allocations vieillesse, la cotisation accident du travail, etc.)

En moyenne, le salaire d’un ouvrier agricole vous coûte 2 400 € par mois, sans les réductions applicables en fonction de votre situation.

Les autres frais à prendre en compte

Voilà : vous avez calculé les différents frais pour l’embauche et le salaire. Malheureusement, le coût d’un salarié agricole ne se limite pas à ça. Voici quelques éléments à prendre en compte :

  • la mutuelle : depuis 2016, vous avez l’obligation de proposer à vos salariés une couverture santé collective, et devez la financer à hauteur de 50 % minimum ;
  • la médecine du travail : comptez environ 80 € par an ;
  • les majorations week-end, jours fériés et nuits (+ 25 à 50 %, ou repos compensateur) : il va sans dire que les vaches ont besoin de soins le dimanche, que les récoltes ont parfois lieu en pleine nuit durant la canicule, ou qu’un événement exceptionnel peut arriver le jour de Noël...tout cela a un coût, qu’il est nécessaire de chiffrer ;
  • l’ancienneté : en fonction de votre convention collective, vous pouvez être tenu de verser une prime d’ancienneté à votre ouvrier ;
  • les absences : si votre salarié est absent, vous devrez certainement trouver un remplaçant en urgence (avec les coûts que cela implique) ;
  • les arrêts maladie / maternité : si la MSA verse des indemnités journalières à votre ouvrier, il y aura forcément des conséquences financières. Vous devrez trouver un remplaçant, ou encore proposer des heures supplémentaires majorées à vos autres salariés ;
  • la fin de contrat : si un Contrat à Durée Déterminée (CDD) a été conclu, vous pourriez devoir payer une prime de précarité à l’issue de celui-ci s’il n’a pas pris ses congés payés. De même, si votre salarié demande une rupture conventionnelle d’un Contrat à Durée Indéterminée (CDI), des indemnités sont prévues ;
  • les avantages en nature et remboursements de frais : il est très courant que les ouvriers agricoles ramènent chez eux du bois, des céréales, de la viande ou d’autres produits de la ferme. De même, le remboursement des trajets est apprécié par le salarié ;
  • les éditions de fiches de paie : si vous souhaitez externaliser la réalisation des bulletins de salaire, il faut compter en moyenne entre 12 et 50 € / fiche de paie. Vous pouvez consulter les tarifs d’une fiche de paie réalisées grâce à notre logiciel de paie en ligne, Zenipaie.

Qu’en est-il du coût d’un apprenti agricole ?

Si vous trouvez que le coût d’un salarié agricole est trop élevé, et que vous souhaitez transmettre votre passion à un jeune en formation, vous pouvez devenir maître d’apprentissage. Cependant, n’oubliez pas que votre apprenti sera une semaine sur deux sur les bancs de l’école, que certaines tâches lui sont interdites en fonction de son âge, et que ses horaires sont à adapter.

Vous pouvez bénéficier de nombreuses aides financières pour l’embauche d’un apprenti. On pense à l’Aide Exceptionnelle aux Employeurs d’Apprenti, mise en place dans le cadre du plan de relance de l’apprentissage. Pour tout contrat signé entre le 1/7/2020 et le 28/2/2021, une aide de 5 000 à 8 000 € est possible. En dehors de ces dates, vous avez le droit à l’Aide Unique.

Pour calculer combien coûte un apprenti agricole, n’oubliez pas de prendre en compte tous les frais indirects (matériel, mutuelle, assurance, salle de pause, etc.), ainsi que la rémunération. Avec l’Aide Unique, qui est assez conséquente, voici ce qui vous reste à payer mensuellement pour le salaire et les charges sociales (Source : l’Apprenti) :

Apprenti de moins de 18 ans

Apprenti entre 18 et 20 ans

Apprenti de plus de 21 ans

Coût mensuel pour la 1ère année

79 €

(Salaire de 416 € +173 € de charges, moins exonération de cotisations et aide de 510 €)

328 €

485 €

Coût mensuel pour la 2e année

444 €

630 €

787 €

Coût mensuel pour la 3e année

760 €

948 €

1119 €

Quid du coût pour un remplacement agricole ?

On vous en parlait dans notre article dédié au remplacement agricole : si nombre d’agriculteurs ne prennent pas de vacances, c’est qu’il peut être compliqué de trouver un remplaçant compétent, mais surtout à cause des coûts. En moyenne, il faut compter un budget autour de 130 à 150 € par jour (hors jours fériés et week-end) !    

Cependant, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 % de vos dépenses de personnel. De quoi faire baisser un peu la note.

Conclusion

Vous l’avez compris, le coût d’un ouvrier agricole dépend de nombreux critères : type de contrat (saisonnier, CDD, CDI, Apprenti, etc.), échelon, grade, ancienneté, temps de travail (temps plein, temps partiel, heures supplémentaires), etc.

S’il peut vous paraître important, de nombreuses aides sont possibles pour développer votre activité. Seul un prévisionnel du coût du travail peut vous permettre d’évaluer précisément les capacités financières de votre entreprise à embaucher.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER WIZIFARM