Maïs ensilage et sécheresse : 4 questions / réponses

Maïs ensilage et sécheresse : 4 questions /  réponses
WiziFarm
WiziFarm 20 août 2020

C’est presque une habitude : cette année encore, la sécheresse et le stress hydrique ont des conséquences sur le développement du maïs fourrage. Dans certaines régions, les ensilages ont déjà commencé avec des rendements très inférieurs à la moyenne. Dans d’autres, les éleveurs se demandent s’il est déjà temps de procéder à l’ensilage du maïs afin de limiter les pertes.

Dans cet article, on vous parle des conséquences de la sécheresse sur le maïs ensilage à travers 4 questions / réponses.

1- Quand récolter son maïs ensilage en période de sécheresse ?

Arvalis, l’institut technique agricole, a publié dernièrement un article très complet pour vous aider à déterminer quand récolter votre maïs ensilage en période de sécheresse. Il faut dire que, cette année encore, le déficit prolongé des précipitations, associé à des températures supérieures à 30°C, a fait des dégâts dans les parcelles de maïs fourrage. De nombreux éleveurs sont donc confrontés à un assèchement des feuilles et des tiges et à un défaut de fécondation des grains qui se situent aux sommets des épis.

Ainsi, nombre d’agriculteurs ne peuvent se fier aux critères classiques pour récolter le maïs fourrage (32 à 33 % de matière sèche, grains avec un bon équilibre d’amidon -laiteux, pâteux et vitreux-).

Pour récolter votre maïs ensilage au bon moment en cas de stress hydrique, Arvalis vous propose de vous appuyer sur ces 3 critères :

  • Le nombre de grains viables au m², 3 semaines après la floraison.
  • L’état d’avancement des grains, et donc le pourcentage de matière sèche dans ceux-ci.
  • L’évolution de la quantité de feuilles encore vertes : si la plante évolue positivement, il est probable que la croissance puisse continuer en cas d’apport hydrique. Au contraire, si les feuilles et tiges se dessèchent de plus en plus, récoltez immédiatement.

Notez qu’il est grandement recommandé d’attendre au minimum 5 à 7 jours après la dernière pluie consécutive à une sécheresse pour récolter (Source : Ministère de l’Agriculture Canadien). En effet, il arrive que les concentrations en nitrates soient très importantes dans ces conditions, surtout au niveau du haut de la plante. Les conséquences d’un excès de nitrate peuvent être désastreuses sur la santé des animaux. Les nitrates se transforment en nitrite dans la panse, pouvant entraîner un empoisonnement des animaux aux nitrates avec les symptômes suivants : tremblements, accélération du pouls, avortements, voire la mort.

2- Quelles sont les conséquences du stress hydrique sur le rendement du maïs fourrage ?

Selon l'Institut Arvalis, le rendement agricole normal d'un champ de maïs en tonnes de fourrage par hectare et par an est évalué à 13,8 tonnes de matière sèche par hectare.

En 2019, année de sécheresse, les rendements moyens ont été estimés à 11,7 t MS/ha. Pour cette année 2020, les rendements ne sont pas encore connus. Mais les différentes grandes cultures affichent une baisse généralisée des productions (6,8 t/ha contre 7,9 t/ha en 2020 pour le blé tendre, et 5,8 t/ha contre 7,1 t/ha en 2019 pour l’orge d’hiver). Ainsi, tout laisse à penser que les rendements de maïs 2020 seront inférieurs à la moyenne.

La sécheresse et la canicule ont, en effet, des conséquences sur le développement du maïs, et donc sur les rendements :

  • Un stress hydrique au moment de la floraison, ou dans les 3 semaines qui suivent (jusqu’au SLAG : Stade Limite d'Avortement des Grains) entraîne la limitation du nombre de grains formés. Ainsi, les épis sont nettement moins fournis.
  • De plus, la partie basse du plan peut se dessécher prématurément, ce qui accélère la maturation du maïs.

3- La sécheresse a-t-elle un impact sur la valeur alimentaire du maïs fourrage ?

La valeur énergétique d’un ensilage de maïs se calcule en unité fourragère (UF), qui est calculée à partir de la digestibilité de la matière organique (dMO). Sont pris en compte, notamment, les pourcentages d’amidon et les teneurs en matières azotées totales (MAT).

En période de sécheresse, la composition chimique du maïs fourrage peut varier par rapport aux valeurs généralement observées. Globalement, la teneur en amidon est affectée, puisque certaines plantes ne présentent peu ou pas du tout d’épis.

La bonne nouvelle pour cette récolte 2020 du maïs fourrage, c’est qu’il existe de nombreuses données sur la qualité du maïs récolté en période de sécheresse. En effet, la canicule de 2019 avait déjà contraint certains agriculteurs à récolter plus tôt. Or, malgré les aléas climatiques, les valeurs alimentaires étaient correctes, et la digestibilité, bonne. (Source : Semences de France)

Pour connaître précisément la qualité de votre maïs ensilage, vous pouvez envoyer un échantillon dans un laboratoire. Les besoins nutritionnels étant différents en fonction des animaux, vous pourrez ajuster la proportion d’amidon en complémentant l’alimentation avec des fourrages prairiaux.

4- Comment organiser votre chantier de récolte du maïs ensilage ?

Un sondage d’Agri-Web révèle que 4,3 % des agriculteurs ont déjà récolté l'intégralité de leurs parcelles de maïs le 20 août 2020.

Pour cette année 2020, en effet, les cultures de maïs sont en avance :

  • De 5 jours en moyenne sur le territoire français.
  • De 10 jours en Pays-de-la-Loire, en région Centre, en Bourgogne-Franche-Comté et en Rhône-Alpes.

Pour bien valoriser votre maïs ensilage avec la sécheresse, il est conseillé de :

  • Vérifier l'intégralité de vos parcelles : des différences significatives peuvent exister entre les parcelles, et même à l’intérieur de celles-ci.
  • Commencer par celles qui sont affectées par un fort stress hydrique, quitte à ne récolter qu’une partie d’une parcelle.
  • Vérifier quotidiennement toutes les autres pour anticiper la date du chantier de récolte.

Conclusion : gagnez du temps avec les solutions WiziFarm

Face aux nouveaux enjeux climatiques et à la nécessité d’augmenter la compétitivité de l’agriculture française, vous êtes peut-être noyé par les charges et le manque de temps ? WiziFarm en a conscience et vous simplifie la vie avec des solutions numériques innovantes.
Avec Petits Comptes entre Agris, vous pouvez envisager de mutualiser votre matériel agricole et organiser facilement l’entraide et les calculs de soultes pour les chantiers de récolte du maïs.

Crédit photo: @FarmerSeb.jpg
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER WIZIFARM