Être saisonnier agricole en 2020 : informations légales, rémunération, types de postes

Être saisonnier agricole en 2020 : informations légales, rémunération, types de postes
WiziFarm
WiziFarm 14 mai 2020

Vous recherchez un emploi saisonnier dans l’agriculture ? C’est le bon moment ! La crise sanitaire actuelle liée au COVID-19 a révélé l’importance du secteur dans l’économie nationale… et pour nos assiettes ! L’agriculture recrute massivement des saisonniers en CDD, mais également des travailleurs qualifiés et des ouvriers en CDI, ou encore des apprentis et cette situation est loin d’être nouvelle.

Dans cet article, retrouvez de nombreuses informations sur le travail saisonnier agricole en 2020 : conjoncture, contrats, rémunération, types d’emplois disponibles, conditions de travail, formations et évolution de carrière. Pour quelques semaines, mois ou années, le monde agricole a besoin de personnes motivées pour travailler dans un secteur dynamique qui ne connaît pas le chômage. Et si c’était vous ?

L’emploi saisonnier agricole français en quelques chiffres

Selon l’ANEFA (Association Nationale Emploi Formation en Agriculture), 270 000 contrats saisonniers sont signés chaque année dans l’agriculture. Cela représente environ ⅓ des emplois du secteur.

France Culture relève qu’en 2016, près de 80% des travailleurs saisonniers agricoles étaient de la main d’oeuvre étrangère. Ces saisonniers OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration) travaillent surtout dans la cueillette des fruits et légumes.

Un quart des contrats saisonniers français sont signés dans l'agriculture, qui est le deuxième plus gros employeur national avec 2,8 % des actifs.

Trouver du travail pendant le confinement : l’agriculture recrute des saisonniers agricoles en 2020

Le confinement et les mesures mises en place ont bouleversé la vie de dizaines de milliers d’agriculteurs :

  • Comment vendre la production avec l’interdiction des marchés ?
  • Où trouver des saisonniers pour remplacer la main d’oeuvre étrangère qui a l’habitude de participer au travail de récolte ?
  • Comment pallier à la mise à l’arrêt du secteur de la restauration ?

Les grands médias ont pris le relais pour sensibiliser les Français aux réalités du monde agricole et questionner l’autonomie alimentaire du pays. La sécurité alimentaire pourra-t-elle être assurée ?

C’est ainsi qu’est née le site Des bras pour ton assiette, en partenariat avec l’ANEFA, la FNSEA et Pôle Emploi. Elle met en relation des exploitants agricoles ayant des besoins en main d’oeuvre et des personnes disponibles. Le succès a été immédiat : plus de de 300 000 personnes ont répondu à l’appel pour aller travailler dans les champs pendant le confinement. Actuellement, 15 000 postes ont été proposés sur 5 000 exploitations. Ce n’est qu’un début : le travail de récolte s’échelonne jusqu’à l’automne.

Si vous êtes nouveau dans l’agriculture, vous vous posez certainement de nombreuses questions sur les conditions de travail, les salaires ou les contrats. On fait le point !

Quelles sont les tâches des saisonniers agricoles et les secteurs qui recrutent ?

Les près de 450 000 entreprises agricoles du pays appartiennent à des secteurs aussi variés que les espaces verts, l’arboriculture, le maraîchage, la viticulture, l’horticulture, la pépinière, la polyculture ou l’élevage.

Chaque année certaines activités agricoles nécessitent l’embauche de main d’oeuvre saisonnière en soutien aux exploitants et salariés en CDI qui travaillent à l’année. Dans cette situation particulière qu’est le confinement, les exploitations ont également besoin de remplaçants pour soutenir les familles d’agriculteurs avec des enfants qui ne peuvent pas être scolarisés.

Voici les principales missions des saisonniers dans l’agriculture :

  • Récolte de fruits et légumes
  • Conduite d’engins agricole
  • Travail de la vigne : palissage, plantation, épamprage, accolage, etc.
  • Soin aux animaux : alimentation, gestion sanitaire
  • Taille des arbres fruitiers
  • Désherbage manuel ou mécanique dans les cultures
  • Maintenance des équipements
  • Transformation fromagère
  • Ouvrier en horticulture

Qu’est-ce qu’un contrat agricole saisonnier ?

Ce type de contrat de travail est strictement encadré par la législation.

Pour quelles activités ?

La première chose à savoir est que l’activité saisonnière concerne des tâches qui se répètent tous les ans à la même période en fonction des saisons.

Trois contrats distincts :

Ce contrat de travail, en CDD, peut revêtir deux formes distinctes :

  • Il peut être “à terme précis”, c’est-à-dire qu’il est conclu pour une durée précise avec une date de fin.
  • Il peut être “à terme incertain” : il est conclu sans date de fin mais ne peut pas dépasser 8 mois dans l’année. Il est particulièrement utile dans le monde agricole où les activités sont dépendantes du climat ou de la maturité de la production.
  • Le contrat vendanges : d’une durée maximale d’un mois, il peut être signé par un salarié de la fonction publique ou du secteur privé lors de ses vacances.

Les spécificités par rapport aux autres CDD

Le salarié ne perçoit pas de prime de précarité de 10 % du salaire brut. Il n’est pas possible de négocier une rupture conventionnelle. Les exploitants peuvent bénéficier, sous strictes conditions, d’une exonération des charges sociales.

Qu’en est-il du temps de travail hebdomadaire ?

La durée légale de travail est fixée à 35 heures / semaine. Au-delà, les heures sont payées en heures supplémentaires et sont donc majorées (de 25% jusqu’à 8 h, 50% à partir de la 9ème). Notez qu’un salarié ne peut pas travailler plus de 48 heures par semaine et plus de 10 heures par jour. Il doit bénéficier, de plus, d’une journée de congé hebdomadaire.

La protection des travailleurs occasionnels

Depuis 2016, la Loi Travail El Khomri protège les saisonniers :

  • Après 2 saisons consécutives, le salarié dispose d’un droit à la reconduction de son contrat.
  • L’ancienneté est prise en compte dans le calcul du salaire.

Les formalités d’embauche

Pour être valable, une embauche doit être déclarée à la MSA. De nombreuses formalités sont obligatoires.

Le TESA, très apprécié dans le monde agricole, permet d’en effectuer 11 en une seule déclaration :

  • DPAE : Déclaration Préalable à l’Embauche
  • Contrat de travail
  • Immatriculation du salarié
  • Signalement au service de santé du travail
  • Inscription sur le registre unique du personnel
  • Demande d’exonération des cotisations patronales pour l’embauche d’un travailleur occasionnel
  • Edition du bulletin de salaire simplifié
  • Déclaration trimestrielle et annuelle des salaires
  • Attestation Pôle Emploi

Combien gagne un saisonnier dans l’agriculture ?

Les salaires sont variables et dépendent de nombreux facteurs comme le type de poste, la qualification et les compétences nécessaires ou encore la durée du temps de travail. Le taux horaire minimum d’un saisonnier est le SMIC, soit 10,15 € brut ou 7,82 € net.

Notez que les salariés de moins de 17 ans sont rémunérés à hauteur de 80 % du SMIC, et ceux entre 17 et 18 ans, 90 % du SMIC.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Comme vous le savez peut-être, l’agriculture recrute, et pas seulement des saisonniers. Chaque année, de nombreuses offres ne trouvent pas preneur par manque de qualifications. Ainsi, après une saison agricole, vous pouvez choisir de vous orienter durablement dans ce secteur qui a besoin de bras, en choisissant parmi plus de 90 métiers !

L’ANEFA (Association Nationale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture) vous informe sur les formations et les métiers. Les opportunités sont nombreuses, que ce soit pour rejoindre une exploitation qui a des besoins ou pour créer votre entreprise.

Êtes-vous inscrit sur Des Bras pour Ton Assiette ?

Travailler dans l’agriculture vous motive ? Rendez-vous ici.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER WIZIFARM